Adrien et son Ectoplasme

Editions Ecrits d'Oc (12,00€)
Age recommandé (7/10 ans)

Adrien, 10 ans, est un gentil garçon, bien élevé, élève parfait. Oui, un bon garçon. Sauf que la nuit venue, s'évade de son corps une sorte de double immatériel qui va semer le trouble dans le quartier. Comment un aussi sage et bon élève peut ainsi se transformer et faire les quatre cents coups?.

Lui même ne peut plus supporter ce secret. Ses parents ne le reconnaissent plus tant son comportement est étrange. Ils n'y voient que du feu !

Il faut trouver d'où vient ce mal qui le ronge.

La crainte de ses parents, la honte de ses fredaines nocturnes s'opposent violemment. Il va essayer de comprendre ce qui lui arrive...


POUR COMMANDEZ DIRECTEMENT CE LIVRE

Suivez le lien : http://astore.amazon.fr/mfbongiovanni-21



Extrait :

CHAPITRE III

La sonnerie retentit, Adrien a du mal à se réveiller. Il est fatigué, c’est presque une habitude maintenant. Depuis quelques jours c’est son lot quotidien. Il se lève, s’habille et descend prendre son petit déjeuner avec ses parents.
— Tu n’as pas l’air d’avoir bien dormi, lui dit sa maman.
— Si ! Maman. J’ai même fait un très beau rêve, ment Adrien.
— Tu as mauvaise mine, tu es tout pâle depuis quelques jours.
— Je t’assure que tout va bien. Tu t’inquiètes pour rien.
— Comme tu veux mon chéri ! Tu sais que je suis toujours là pour t’écouter. Si tu voulais me parler de ce qui te tracasse en ce moment, je suis certaine qu’à nous deux nous arriverions à régler cette histoire très vite. Je vois bien que tout ne tourne pas rond.
— C'est à cause de cette semaine d'évaluation que je suis tendu. Ne t’inquiète pas, si j’avais un problème tu serais la première à en être informée.
— Je suis ravie de l’apprendre. Ce serait vraiment dommage de laisser quoi que ce soit te gâcher la vie. Tu es si jeune, à ton âge rien n’est irréparable.
— Il est l’heure ! Tu dois partir pour l’école. Sinon tu vas être en retard
— Oui ! Je me dépêche. À ce soir, maman.
— À ce soir, mon cœur et travaille bien.
Adrien embrasse tendrement sa mère et file en vitesse dehors. Il faut qu’il voie si tout a recommencé cette nuit. Sur le pas de la porte, il voit les poubelles renversées et entend les voisins en colère. Aucun doute, il est revenu cette nuit !

En arrivant à l’école, il rencontre Benoît. Il a des cernes sous les yeux, il a dû mal dormir. Il a mauvaise mine. Une expression maussade barre son visage, comme s'il venait de se faire gronder. Puis il se remémore sa virée nocturne.
— Zut ! Lâche–t-il, arrivé à la hauteur de l’autre garçon.
— Qu’est-ce que tu as, ectoplasme gluant, l’insulte l’autre en guise de bonjour.
— Rien ! Rien ! Répond Adrien, penaud.

Ectoplasme, ce nom lui titille l’oreille. Pourtant il ne sait pas exactement ce que cela signifie. Les enfants s’envoient souvent des mots bizarres en guise d’insultes sans en connaître la signification exacte. Ce mot-là, il le connaît, il est entré en lui comme s’il lui appartenait. À la récréation, il ira consulter le dictionnaire du Maître. La cloche retentit, tout le monde se met en rang en silence et rentre dans la classe....



Laissez moi un message

Pour me suivre

Rejoigner moi sur mon facebook Rejoigner moi sur mon compte google + blog